3 pendules majeures du Bureau des Longitudes déposées au Musée du Temps

Le Bureau des longitudes est une institution scientifique dont la création remonte à la Période révolutionnaire, il a été créé par une loi de la Convention Nationale du 7 messidor an III (25 juin 1795). Il s’agissait à l’époque, selon un rapport de l’abbé Grégoire, de reprendre « la maîtrise des mers aux Anglais » grâce à l’amélioration de la détermination des longitudes en mer. Ce Bureau existe toujours, il continue à exercer les missions qui ont été confiées initialement à ses premier membres, qui comptaient parmi les plus importants scientifiques de l’époque, les géomètres Lagrange et Laplace, les astronomes Lalande, Delambre, Méchain et Cassini, les navigateurs Bougainville et Borda, le géographe Buache et le fabricant d’instruments scientifiques Caroché.

Il est ainsi chargé d’établir à l’aide de calculs astronomiques les fameuses éphémérides qui fournissent « les données nécessaires à la vie de la Nation ». Sa vocation est également de diffuser la connaissance, il est en effet « appelé à porter et à provoquer des idées de progrès dans toutes les parties de la science astronomique et de l’art d’observer » et aussi à « donner son avis sur les questions concernant les observations et sur les missions scientifiques confiées aux navigateurs chargés d’expéditions lointaines ».
Installé Quai de Conti dans les locaux de l’Institut à Paris, jusqu’à une date récente, le Bureau des longitudes est amené à déménager pour cause de travaux. Cette circonstance a amené ses responsables à réfléchir au devenir des riches collections d’instruments scientifiques conservés par l’institution.
Parmi ces fonds, trois pendules d’extrême intérêt ont donc été proposées en dépôt au musée du Temps, pour une période de dix ans.
Il s’agit tout d’abord d’un régulateur décimal de Louis Berthoud (1754-1813), le neveu du célèbre Ferdinand Berthoud. Louis Berthoud avait été nommé par une décision du 16 messidor an XIII, horloger de l’Observatoire et du Bureau des longitudes. Présenté dans une caisse vitrée, cette pièce possède da caractéristique d’être pourvue d’un cadran gradué de 1 à 10, reprenant ainsi le découpage décimal du temps tel que la Convention l’avait institué en 1793. Très vite abandonné, ce système décimal n’en a pas moins été conservé dans le cadre d’études scientifiques.
Les deux autres pièces sont signées du plus grand nom peut-être de l’histoire horlogère, Abraham-Louis Bréguet (1747-17823). Elles présentent les différentes facettes du talent de cet horloger. Breguet avait lui-même été membre du Bureau des longitudes à partir de 1806, et il n’y a rien d’étonnant à retrouver dans le patrimoine de cette institution certaines de ses réalisations.
La première est un instrument scientifique à part entière, un régulateur astronomique du début du XIXe siècle, caractéristique de l’horlogerie de précision dans laquelle s’est illustrée Breguet. Ce type de régulateur était utilisé pour relever précisément les observations astronomiques utiles aux calculs du Bureau des longitudes.
La seconde, également du début du XIXe siècle, est davantage une pendule d’ornement, mais dotée d’un mouvement faisant preuve d’un extrême raffinement. Il s’agit en effet d’une pendule pyramide, pourvue d’un balancier compensé par une colonne de mercure. Le dispositif d’échappement est situé sous la lentille du balancier, et un doigt solidaire du pendule vient s’engrener à chaque oscillation avec la roue d’échappement. Il n’existe que très peu de modèles de ces fameuses pendules pyramides de Breguet, qui comptent parmi ses plus belles réalisations. Les bronzes de Thomire, allégories de la Patience et de la Prudence, en font un objet remarquable.
Toujours fonctionnelles, ces deux pendules n’avaient cependant pas connu la visite d’un horloger depuis 1971, et leur mécanisme présentait un important encrassement dû à l’ancienneté des huiles. Aujourd’hui démontées, elles sont en cours de nettoyage pour être présentées au musée du Temps dès le début de l’année.

(Texte : Musée du Temps)

Share on Facebook